Sandro Capo Chichi

Docteurs récents

Status : Doctorant

Address :

LLF, CNRS – UMR 7110
Université Paris Diderot-Paris 7
Case 7031 – 5, rue Thomas Mann,
75205 Paris cedex 13

Mail : fnaqeb.pncbpuvpuv@ubgznvy.se

General presentation

Intérêts de recherche

  • Disciplines : Phonologie / Morphologie / Morphophonologie / Morphosyntaxe
  • Langues de travail : fongbe (Gbe, Kwa, Niger-Congo) / égypto-copte (Afro-Asiatique)

Activités

  • 2008-2011 : Master de Linguistique, Université Paris VII-Paris Diderot ; Titre du Mémoire : La nasalité en fon à l'interface morphologie-phonologie (Direction : M. Jean Lowenstamm) / Mention « Très Bien »
  • 2011-2014 : Allocataire de recherche et d'enseignement à l'Université Paris Diderot
  • Participation aux "Séminaires des Doctorants du LLACAN 2011-2012": 7 décembre 2012, L'origine du nom d'une divinité yoruba et ses conséquences pour l'histoire du Golfe de Bénin

Thèse

Title : La composition nominale en fon : une approche morpho-phonologique

Supervision :
  Jean Lowenstamm

PhD Defense : 2019-10-11

Inscription : 2011 à Paris 7

Jury :

  • Sabrina Bendjaballah, Université de Nantes (pré-rapporteur)
  • Mohamed Lahrouchi, Université Paris 8 (pré-rapporteur)
  • Noam Faust, Université Paris 8
  • Jean Lowenstamm, Professeur Emérite, Université Paris Diderot (directeur)

Abstract :

Ce travail traite de la composition nominale en agbome (fon, Gbe, Niger-Congo) à l’interface morphologie / phonologie. Il met d’abord en évidence la fonction d’affixes nominaux. Il s’agit du préfixe à-, de l’absence de préfixe (ZERO) et du préfixe de réduplication (RED). Les deux premiers marquent des noms référentiels selon la terminologie de Borer (2003) et les troisièmes des noms d’événement complexes selon celle de Grimshaw (1990). Le travail met aussi en évidence exposant phonologique d’un morphème marquant la composition nominale. Il ne se manifeste que lorsque le dernier constituant du composé est un nom marqué par l’absence de préfixe. Cet affixe marque la voyelle finale du dernier constituant du composé. Le morphème se réalise différemment selon la nature des voyelles finales du second constituant du composé : sous la forme d’un Elément |N|, (nasalité), |I| (palatalité), ou |U| (labialité). D’un point de vue purement phonologique, le travail met en évidence l’absence de phonèmes nasals en agbome.